Freelance

Freelance, retraite, cotisations : comment ça marche ?

3 minutes
Freelance, retraite, cotisations :  comment ça marche ?

Freelance et retraite ne sont pas deux choses antinomiques. Être indépendant, c’est travailler et travailler, c’est cotiser. Il suffit juste de comprendre quelques règles. Quels sont les types de retraite pour un freelance ? Quel est le régime de retraite dont vous bénéficiez ? A quelle caisse de retraite êtes-vous associé ? A combien s’élèveront vos cotisations ? A quel âge pourrez-vous prendre votre retraite ?

Beaucoup de questions et autant de réponses. 

Freelance : plusieurs régimes de retraite

Il existe plusieurs régimes de retraite. Que vous soyez travailleur indépendant, assimilé salarié ou non, vous cotisez auprès de deux d’entre eux ; c’est la loi. En tant que freelance, c’est votre statut juridique qui impactera l’organisme référent et le mode de calcul de vos cotisations.

Les différents systèmes de retraite

Pour expliquer le système de retraite, on parle de répartition entre : 

  • les cotisations : vous les versez tous les mois. Elles permettent de financer les retraites de vos concitoyens actuels ; 
  • la capitalisation : si vous le souhaitez, vous avez la possibilité d’épargner afin de financer un capital retraite, ou encore une rente. Vous pourrez alors récupérer cette somme lors de votre départ à la retraite.

Le régime de retraite de base 

Il se calcule selon trois indicateurs : 

  • Le salaire versé ou les revenus professionnels de vos 25 meilleures années ; 
  • Le taux de liquidation de la retraite
  • Le nombre de trimestres que vous aurez validés

Le régime de retraite complémentaire

Différent du régime de base, celui-ci s’articule autour d’un système de points. Être auto-entrepreneur vous donne accès à un certain nombre de points, qui seront transformés en revenus lorsque vous partirez à la retraite.

Statut de travailleur indépendant et régime de retraite

Puisque vous êtes freelance, vous avez la possibilité de choisir votre statut juridique au moment de créer votre société. C’est ce dernier qui déterminera votre régime de retraite. Ainsi, vous déterminez si vous exercez :  

  • en votre nom propre : vous dépendez alors du régime des travailleurs non salariés (TNS). C’est notamment le cas si vous avez choisi l’option de la micro-entreprise, ou bien que vous gérez une EURL ou une SARL, ou encore si vous êtes commerçant ou artisan et que vous relevez de la SSI (société sociale des indépendants). 
  • au nom d’une société que vous avez créée : vous dépendez du régime des assimilés salariés.Cela vous concerne si vous êtes Président ou DG d’une SASU, gérant minoritaire d’une SARL ou non associé d’une EURL. Dès lors, vous dépendez du régime général de la sécurité sociale, plus protecteur.

Si vous exercez une activité libérale, en revanche, vous cotisez à la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). 

De quelle caisse de retraite dépend un freelance ?

Pour résumer : 

  • Vous êtes commerçant ou artisan ? Votre caisse de retraite est la SSI (anciennement RSI), soit la Sécurité sociale des indépendants. Dans ce cas, votre retraite de base est gérée par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) et votre retraite complémentaire par l’AGIRC-ARCO.
  • Vous exercez une activité libérale ? Votre caisse de retraite est la CNAVPL. Les avocats indépendants, eux, cotisent directement auprès de la Caisse nationale des barreaux français.
  • Vous êtes agriculteur ? Votre caisse de retraite est la MSA (Mutualité Sociale Agricole).
  • Vous êtes consultant et vous avez créé votre entreprise en profession libérale non réglementée avant le 1er janvier 2019 ? Vous êtes encore affilié à la CIPAV , caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse des professions libérales et des indépendants. Le délai pour effectuer votre demande d’affiliation pour migrer vers la SSI jusqu’à 2023.

Travailleur indépendant : comment calculer vos cotisations retraite ?

Pour un freelance comme pour un salarié, c’est la validation des trimestres qui permet de financer la retraite. En tant qu’indépendant, que vous soyez non salarié ou assimilé salarié, votre chiffre d’affaires a un rôle clef à jouer dans le calcul de vos cotisations. 

Freelance : calcul du montant de votre pension de retraite de base

Moyenne des 25 meilleures années x taux de pension (maximum 50%) x nombre de trimestres nécessaires pour toucher le taux plein (ou nombre de trimestres cumulés au moment de la demande de retraite)

Calcul du montant de la pension de retraite complémentaire pour un travailleur indépendant

Nombre de points cumulés x valeur du point au moment du départ à la retraite

Calcul des cotisations de retraite pour les professions libérales

  • Pension de retraite de base = valeur de service du point x nombre de points de retraite acquis tout au long de votre période d’activité
  • Pension de retraite complémentaire = calcul propre à chaque caisse de retraite.

A quel âge un freelance peut-il partir à la retraite ?

Si l’âge de départ à la retraite, en France, est aujourd’hui fixé à 52 ans, beaucoup de salariés doivent travailler au moins jusqu’à leurs 67 ans s’ils veulent pouvoir bénéficier du taux plein.

  • Vous n’avez pas cotisé suffisamment mais vous souhaitez malgré tout prendre votre retraite ? Alors s’applique ce que l’on appelle la décote. 1,25% sera décoté par trimestre manquant (pour un maximum de 20 trimestres).
  • Vous avez cotisé plus de trimestres que nécessaire pour votre départ en retraite ? Dans ce cas, vous profiterez d’une majoration de 1,25% par trimestre supplémentaire.

Ce qu’il faut retenir 

  • Oui, en tant que freelance, vous cotisez pour votre retraite grâce à un système de retraite de base et de retraite complémentaire.
  • Le statut juridique de votre entreprise détermine la caisse de retraite auprès de laquelle vous cotisez.
  • Puisque vous êtes travailleur indépendant, le montant de vos cotisations est proportionnel aux revenus créés (pour les assimilés salariés ou professions libérales), ou dépendra d’un taux (pour les commerçants et artisans).

Et si des doutes subsistent au sujet de votre retraite, n’hésitez pas à contacter nos équipes. Nous sommes à disposition pour répondre à toutes vos questions ! 

Lancez-vous dès maintenant sur

Notre sélection d'articles
Tous les articles